Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Réglements

LE REGLEMENT INTERIEUR

 

- Télécharger le règlement intérieur de l'Enseignement Supérieur, Formations classiques

- Télécharger le réglement des Tests et des Examens de l'Enseignement Supérieur

- Télécharger le règlement intérieur pour les formations en alternance


 

LES QUATRE PRINCIPES
QUI FONDENT LES REGLES A GRANDCHAMP

 

 

1. L’ATTENTION A L’AUTRE !

Dans l’attention à l’autre, la parole et l’écoute sont essentielles : communiquer est la clef du mieux vivre au lycée.
S’intégrer dans un groupe et s’y sentir bien, exige un effort qui est loin d’être évident. Il s’agit d’accorder à l’autre ce que l’on recherche justement pour soi même : de la reconnaissance.
Chacun rêve d’une classe où règne une véritable bonne ambiance. La réalité n’est pas toujours conforme à cette attente : il y a parfois contagion de confiance et parfois aussi contagion de défiance. Le climat d’un groupe est à construire. L’objectif ne peut être atteint que par la volonté de chacun d’entre nous de porter un regard vraiment bienveillant sur ceux qui l’entourent. Alors se développe le climat de sympathie que tous recherchent.
Il n’est pas toujours facile de se situer dans un groupe, tout en restant soi même, tout en restant naturel. Pourquoi ? Parce que la présence des autres nous est indispensable pour mieux comprendre qui nous sommes…S’engager dans des actions communes, où l’on se valorise en valorisant l’autre, est le meilleur chemin pour découvrir sa personnalité profonde.

 

 

2. L’ATTENTION A L’EXTERIORITE : CADRE DE VIE ET APPARENCE

Les adultes ont mis du temps à le comprendre… Avoir du mépris pour l’espace qui nous entoure, et pour le silence dont les autres ont besoin, n’est-ce pas aussi avoir un regard de mépris pour ceux qui vivent avec nous ?
La beauté c’est important, un certain confort aussi. Nous avons besoin de nous sentir bien dans les lieux où nous travaillons, ceux où nous nous détendons. Respecter son environnement a pour but d’être bien dans son cadre de vie quotidienne comme on souhaite être bien dans son corps.
Il existe des signes extérieurs qui influent énormément sur notre moral, l’ensoleillement d’une journée, la beauté d’un paysage, notre habillement, le sourire d’un voisin. Un certain nombre de ces signes s’imposent à nous, d’autres dépendent de nous.
Ce que nous sommes influe sur notre apparence, habillement, attitude. Notre apparence influe sur ce que nous sommes… et sur le comportement des autres. D’où l’importance que nous attachons, à une certaine période de notre vie, à notre look. Quelle image authentique de nous-mêmes choisissons-nous de montrer à l’autre pour qu’il ait envie d’être en relation avec nous ?

 

 

3. L’ATTENTION AU TEMPS !

Une vie réussie passe donc par un certain rapport au temps. Faisons une expérience : remplaçons quelques expressions courantes sur le temps par le mot vie. Au lieu de « ça prend du temps», transposons par exemple en «ça prend de la vie »
Continuons avec des formules du même type :
- Je n’ai pas le temps de…
- Perdre son temps
- Maîtriser mon temps
- Je manque de temps
- J’ai besoin de plus de temps
- Donner du temps à…
Mettre «la vie» à la place du «temps», c’est prendre conscience, qu’en pratique et pour la plupart des personnes, c’est bien la même chose.
Nous pensons à l’avenir mais, trop souvent, sur le mode de l’angoisse et de l’indécision.
Nous ne pouvons rien changer face au cours du temps mais nous disposons d’un atout capital : nous pouvons anticiper, nous pouvons prévoir et vouloir. Avoir la force de se faire des promesses, c’est refuser d’être victime du temps.

 

4. L’ATTENTION A NOS DEPENDANCES !

Si certaines dépendances nous écrasent, d’autres nous grandissent. Vous dépendez de vos parents heureusement… rien à voir avec la dépendance du radin qui ne peut donner, du paresseux qui ne peut agir. Comment distinguer les liens qui enchaînent, d’autres liens comme l’affection ou l’amitié, qui rendent la vie plus belle ?
Les contraintes intérieures que nous subissons, la pression du groupe qui nous pousse au conformisme, sont sources de dépendances qui entravent notre liberté : Elles s’illustrent par exemple par le tabagisme, l’alcoolisme, la drogue.
D’autres contraintes sont volontaires. Nous avons choisi de nous les imposer pour répondre à nos aspirations profondes, travail, amour, amitié…Elles sont l’affirmation de notre liberté personnelle.